Alors les 2 derniers bouquins que j'ai lu étaient loin d'être gais ! Les deux sont des témoignages, des drames... Mais de belles leçons de vie.

 

Un jour sur la route j'ai tué un homme de Bertrand Parent

Résumé : Un samedi soir, à l'âge de 20 ans, Bertrand Parent double une voiture. Il pleut. Un véhicule surgit en face, le jeune homme freine, mais sa voiture dérape. C'est la collision, de plein fouet, fatale.

Jugé et condamné pour homicide involontaire, l'auteur vivra pendant vingt-six ans avec un mort sur la conscience, sans jamais parler de cette tragédie qui a bouleversé sa vie. Comment s'extirper du silence et de la culpabilité? Et qui était au juste la victime? Qu'est devenue sa petite amie, qui avait survécu à l'accident? Et la famille du défunt, comment s'est-elle débrouillée après le drame? Bertrand Parent enquête sur son propre passé, interroge des victimes de la violence routière, ainsi que celles et ceux qui luttent contre les excès au volant. Il a décidé d'affronter honnêtement, courageusement, sa honte personnelle. Il espère que ce livre rendra se enfants prudents.
Un témoignage puissant, une enquête journalistique intime et un plaidoyer pour la prévention routière.

Mon avis : Travaillant dans le domaine de la Sécurité Routière et côtoyant des victimes de la route et des familles ébranlées par la perte d'une être cher, je ne pouvais pas passer à côté de ce livre. Et effectivement, ce témoignage ne m'a pas laissé indifférente. J'ai toujours voulu savoir ce que pouvait ressentir le coupable, celui qui brise une vie et j'ai été perturbée. La vie ne tient qu'à un fil, du jour au lendemain, tout peut basculer. C'est une belle leçon de vie et de courage de la part de l'auteur.

Nota : Bertrand Parent a été pendant plus de vingt ans journaliste au Parisien. Une partie des bénéfices de la vente de ce livre sera reversée à la Ligue contre la violence routière. Alors n'hésitez pas à le lire !

Ne le dis pas à maman de Toni Maguire

Résumé : L’enfance prometteuse d’Antoinette cache un secret qui a failli la tuer. Dès l’âge de six ans, son père abuse d’elle. Courageusement, elle révèle l’indicible à sa mère, mais cela n’y fait rien, et des années de tortures sexuelles et mentales s’ensuivent. Enceinte de son père à quatorze ans, elle dévoile à nouveau son secret. Il est incarcéré, mais Antoinette est rejetée par sa famille, ses professeurs, et ses amis. Décidée à avorter, elle manque d’y laisser sa peau. Jeune adolescente, elle ne peut compter que sur elle-même pour se sortir de ce monde de dépression et de folie…

Avec Ne le dis pas à maman, best-seller en Angleterre, Toni Maguire décrit avec simplicité et lucidité son enfance cauchemardesque et sa courageuse reconstruction, touchant au cœur des problématiques humaines extrêmement complexes : comment vivre avec une mère qui se voile la face devant l’horreur, comment se reconstruire après une enfance brisée, et surtout, comment pardonner à son entourage ? Le tout dans un style impeccable de sobriété et sans voyeurisme.

Mon avis : c'est un livre que j'avais acheté il y a quelques temps et je n'avais pas eu la force de le lire, peut être parce que je savais que ce que j'allais lire allait être dur. Mais une fois que je me suis plongée dedans, je ne l'ai plus quitté. Pleins de questions me sont venue : Pourquoi ? Comment est ce possible de se laisser faire et de laisser faire ça ? En tant que mère, comment ne pas voir, ne pas sauver son enfant ? J'en suis ressortie peinée, attristée et en colère. Une enfance volée et brisée, sans que personne ne voit rien... On attend le moment où peut être le bonheur viendra mais il ne viendra pas... Comment trouver la force de continuer à vivre après tant de souffrance. J'ai eu envie d'écrire à l'auteur tellement je me suis sentie bouleversée. Ce livre m'a un peu rappelé J'ai oublié de la tuer de Tristane Banon.

Peut être que je lirai la suite Ils ont laissé papa revenir mais pas tout de suite...

Là, je vais attaquer Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine De Vigan. Suis pas sûre que ce soit beaucoup plus gai... ;-)